Willibald-Gluck-Gymnasium

Québec – une histoire d’amour

Il fait froid. Xaver, le visiteur bavarois arrive à Québec. Il a rencontré, par l´entremise d´Internet, une Québecoise, Geneviève, dont notre Xaver est tombé éperdument amoureux. Geneviève, sa nouvelle petite amie, l ´a invité. Il s´agit de leur première rencontre personnelle. C´est la raison pour laquelle il a des papillions dans l´estomac. Mais comme il a encore un peu de temps avant son premier rendez-vous, il peut visiter la ville.

Il sort de l´avion, traverse la passerelle et se retrouve seul dans le hall d´entrée. Parmi le tumulte, il aperçoit une quantité d´hommes aux nationalités différentes : Américains, Japonais, Arabes et bien sûr des Québecois. Et au milieu : notre cher copain Xaver. Il prend le bus pour atteindre le centre-ville de Québec. Il se retrouve alors dans la vieille ville et commence à chercher un hôtel.

En se baladant, il voit plusieurs constructions, vieilles comme nouvelles, des églises, des bâtiments administratifs, etc. Mais ce qu´il voit sans arrêt, ce sont des affiches qui annoncent le 400e anniversaire de la ville de Québec et une fête jubilatoire splendide. Il trouve finalement un petit hôtel sympathique où il peut déposer son sac et se reposer un peu. Le soir il decide de sortir pour faire la fête. Il s´arrête dans un petit bistro pour boire une bière, typiquement québècoise, «La fin du monde» et comme il est très fatigué, il retourne dans sa chambre d´hôtel et trouve une brochure sur l´histoire de Québec :

«Aujourd´hui, c´est le 11 février et aujourd´hui, c´est le jour J. Je vais rencontrer Geneviève pour la première fois.» C´est la première chose à laquelle il pense en ouvrant les yeux. Il lui faut plus de temps que d´habitude pour choisir les vêtements qu´il aimerait porter mais enfin il arrive à la salle à manger de l´hôtel.

Xaver voit tout ce qu´un homme pourrait imaginer comme petit déjeuner et aussi des choses qui lui semblent être un peu bizarres pour le matin : des fruits, des céréales, des oeufs, de la charcuterie, du fromage et du pain, mais aussi des frites avec du ketchup. Normalement, il aurait goûté à tout mais aujourd´hui, sa tête est pleine de Geneviève.
Alors il décide de découvrir un peu la ville. Pendant son tour il tombe sur quelques monuments spécifiques pour Québec comme les fortifications de Québec qui datent du XVIIe siècle et qui encerclent la ville sur une distance de quatre à six kilomètres ou le Château Frontenac qui domine la silhouette de Québec. Il passe aussi par le musée de la civilisation et quelques belles égilses.

Mais ce qui lui fait un peu perdre l´orientation c´est le carnaval d´hiver qui a lieu présentement. Très étonné, Xaver regarde les sculptures de glace, des gens se baignant dans la neige et les courses en canot sur la rivière.. «Eh toi Jacques ?!» Xaver s´étonne, veut savoir qui lui a tapé sur l´épaule. «Oh pardon, je t´ai pris pour quelqu´un d´autre.» Pour retrouver le chemin le plus rapide jusqu´à la gare, il demande à une vieille dame et un vieil homme de l´aider.

Mais malheureusement ils se perdent dans quelques palabres au sujet du chemin le plus court jusqu´à la gare où Xaver et Geneviève se rencontront. Alors Xaver les remercie et essaie de trouver la gare selon leurs indications. Il se fait du souci à savoir s´il pourra trouver les bons mots et faire preuve de tact si jamais il y a quelque chose d´inconnu à manger. Enfin ils se rencontrent et après une bonne première impression les deux s´attablent dans un petit restaurant.

Xaver regarde le menu mais il neconnaît rien que le rôti de porc. Geneviève lui propose une tourtière et il l´aime beaucoup. Maintenant, Geneviève l´emmène à la Chute de Montmorency. Après cette expérience impressionnante, les deux vont dans une cabane à sucre pour se reposer un peu et finir une journée formidable.

Texte: Leistungskurs Französisch, K12, Willibald-Gluck-Gymnasium, Neumarkt